Et l’audiovisuel révolutionna la communication de nos entreprises

Il y a 15 ans, qui aurait imaginé la place qu’allait prendre le média audiovisuel dans notre vie ? Qui aurait pu anticiper que Steve Chen, Chad Hurley et Jawed Karim, les trois amis qui fondèrent YouTube en 2005, allaient changer la donne ?  Retour sur une petite révolution.

“Me at the zoo” est la première vidéo publiée sur la plateforme YouTube. A l’image, Jawed Karim, loin de se douter que cette visite au zoo de San Diego aller changer à jamais l’histoire de la vidéo.

L’audiovisuel avant le web, ça ressemblait à quoi ?

Avant que YouTube, Netflix, Instagram, Twitter et TikTok ne viennent bouleverser la manière dont on échangeait et consommait des vidéos, l’audiovisuel français se concentrait essentiellement sur deux écrans : le petit et le grand. D’une part la télévision privée et publique. D’autre part le cinéma.

Pour faire simple, la télévision privée serait financée par la publicité tandis que la publique le serait par l’impôt. De son côté, le cinéma serait financé en partie par l’argent public, et en partie par les chaînes qui achètent les films. Par conséquent, pour une entreprise ou une institution, envisager une campagne publicitaire vidéo impliquait alors une diffusion télé ou bien cinéma.

Bien qu’offrant d’excellents résultats, ce type d’action publicitaire restait hors budget pour un grand nombre d’entreprises françaises. Mais ça, c’était sans compter sur la révolution numérique…

Pour la fiction et le documentaire on a vu des acteurs comme Netflix, Amazon Prime ou Disney+ venir modifier nos habitudes ; pour les vidéos web, ce sont les réseaux sociaux tels que YouTube, Twitter, Instagram ou LinkedIn qui ont créé de nouveaux modes de consommation.

Internet et les écrans, les game changers de la vidéo

Depuis les années 2010, tout s’accélère. En effet, avec le haut-débit puis la fibre, la 4G et la multiplication des écrans, la consommation de vidéos explose. Emboitant le pas à Youtube, des réseaux sociaux comme Facebook, Instagram ou encore LinkedIn deviennent des plateformes phares pour échanger et visionner des vidéos. Ces acteurs du numérique constituent autant de nouveaux canaux de diffusion et de nouveaux formats pour les annonceurs.

J’aime poser la question suivante aux entrepreneurs que j’accompagne : Consommez-vous plus de vidéo aujourd’hui que vous ne le faisiez il y a 10 ans ? La réponse est systématiquement oui.

audiovisuel audiovisuelle vidéo
La révolution touche aussi le B2B, nombreux sont les professionnels qui consomment l’information sous forme de vidéo. LinkedIn, YouTube ou Twitter sont des plateformes de choix pour ces cibles.

Côté production, la révolution est avant tout technologique. On voit débarquer sur le marché du matériel plus petit, plus performant et sensiblement moins cher. En conséquence de cela, les coûts de production baissent drastiquement. 

En définitive, on se retrouve aujourd’hui avec une consommation de vidéo plus importante, une myriade de canaux de diffusion et des coûts de production accessibles. Pour un film d’entreprise, le budget moyen est compris entre 2000 et 5000 €. A ce prix-là, la vidéo est devenu pour beaucoup d’entreprises un incontournable de leur stratégie de communication.

Et vous ? Quelle est la place de la vidéo au sein de votre stratégie de communication ?

 

réalisateur vidéo corporate toulouse
Laurent Moussinac
fondateur d’Artigas Films

Occitanie : des portraits de médecins installés dans les territoires

L’Agence Régionale de la Santé d’Occitanie nous a confié la réalisation de 6 films institutionnels. En effet, l’ARS a fait le choix de la vidéo pour mettre en lumière les témoignages de 7  médecins installés en dans les territoires de la région. Retour sur le tournage.

occitanie territoire paysages
Aperçu des territoires traversés durant le tournage, le plateau du Larzac, les Pyrénées et l’Aveyron

Un tournage 100% en Occitanie

L’ARS Occitanie souhaitait disposer de témoignages de médecins installés dans les territoires de la région. Ce projet s’inscrivait dans le cadre d’une journée d’information destinées aux étudiants intitulée #MédecinDemain. Pour ce faire, l’agence a sollicité 7 professionnels de santé installés dans 6 communes réparties sur le territoire occitan. Nous sommes donc partis sur les routes d’Occitanie pour les rencontrer et recueillir leurs témoignages en vidéo.

Notre périple nous a d’abord emmené dans le nord Aveyron, à la rencontre du Dr Gaulier, exerçant au sein de la MSP (Maison de Santé Pluriprofessionnelle) d’Argences. Ensuite nous avons traversé le plateau du Larzac pour nous rendre en Lozère. Là-bas, nous avons recueilli le témoignage du Dr Prunier, installée au sein d’une MSP à Florac. Puis nous avons continué dans le Tarn, où nous avions rendez-vous avec le Dr Raskopf qui est salarié du centre de santé Filieris à Carmaux. Notre voyage s’est poursuivi dans l’Hérault, à St-Pons-de-Thomières, puis dans les Pyrénées-Orientales à Font-Romeu. Et enfin, nous nous sommes rendus dans le Lot, où nous avons pu réaliser un reportage vidéo sur deux praticiennes installées dans le Grand Figeac.

Pour l’équipe d’Artigas Films, ce tournage a été extrêmement riche tant de par les rencontres faites que par les territoires parcourus.

> A lire :  des enfants du monde entier dans une colo française

Le choix du reportage vidéo

L’ARS nous a demandé de réaliser des témoignages vidéo sans être nécessairement arrêtés sur un format particulier. Afin de répondre au mieux à leur besoin, nous avons proposé à l’agence de compléter les interviews des praticiens par des images d’illustrations. C’est-à-dire que nous nous proposions de suivre chaque professionnel de santé pendant quelques heures afin de recueillir des images susceptibles d’illustrer ses propos. Ainsi, nous avons pu les filmer en train de réaliser des actes médicaux, des consultations, des échographies ainsi qu’en train d’échanger avec leurs pairs et le personnel médical des MSP.

Ce format, appelé reportage vidéo, reprend les codes journalistiques et permet d’avoir une perspective proche du réel. Cet aspect a su convaincre l’ARS de la pertinence du format.

Les 7 témoignages recueillis ont été publiés individuellement sur le site de l’Agence Régionale de Santé Occitanie. Mais nous avons également réalisé un montage compilant touts les reportages. Ce choix audiovisuel permet d’avoir une vue d’ensemble sur l’exercice médial en territoire rural occitan.

réalisateur vidéo corporate toulouse Laurent Moussinac

Production audiovisuelle : l’animation au service de la narration

Notre client Patrimoine SA Languedocienne nous a commandé une production audiovisuelle mêlant reportage et animation. Pour les images animées, Patrimoine a sollicité l’illustratrice toulousaine Aurélie Garnier. Retour sur le projet.

production audiovisuelle toulouse
Céline Albert et Marie Desitter sous le pinceau d’Aurélie Garnier

La production audiovisuelle rencontre l’illustration

Le bailleur social Patrimoine a souhaité réaliser deux vidéos pour présenter des projets d’habitat innovants. Bien qu’habitué à utiliser la vidéo pour communiquer sur ses projets, il devait cette fois-ci répondre à une problématique particulière : Comment mettre en avant un modèle d’habitat qui n’existe pas encore ? La réponse a été apportée par l’illustratrice Aurélie Garnier. En effet, cette dernière a su proposer, à travers l’illustration, un univers graphique. Et c’est grâce à ces projections d’artistes que le bailleur toulousain a pu présenter ses projets Co’Coon et Les CoHabitants.

La méthodologie souhaitée par le client peut se résumer en trois étapes. Premièrement, nous avons réalisé une série d’interviews vidéo des chargées de projet. Deuxièmement, Aurélie Garnier a créé des portraits animés à partir des interviews ainsi que des illustrations animées mettant en scène des résidents. Enfin, nous avons assemblé les pièces du puzzle lors du montage, associant  la bande son des interviews et les créations graphiques.

habitats partagés Patrimoine production audiovisuelle
Illustrations des projets Co’Coon et Les CoHabitants par Aurélie Garnier

Découvrez cette production audiovisuelle présentant deux projets innovant d’habitat social :

Laurent Moussinac

réalisateur vidéo corporate toulouse

Captation vidéo de la réunion semestrielle du CRPP

Le Centre de Référence des Pathologies Plaquettaires (CRPP) nous a confié la captation de sa réunion semestrielle à Toulouse. Retour sur la mission.

UT3 Université Fédérale de Toulouse
La réunion semestrielle du CRPP avait lieu au Centre d’enseignement et de congrès de la Faculté de Médecine de Purpan

Maladies plaquettaires : un centre spécialisé pour mieux traiter ces pathologies

Le CRPP vise à mettre en place une filière de soin pour les quelques 900 patients atteints de thrombopénies en France. En effet, le centre regroupe des spécialistes des pathologies plaquettaires. Bien que coordonné par quatre CHU répartis sur le territoire (Marseille, Toulouse, Bordeaux et Paris), les professionnels de santé se retrouvent semestriellement pour mettre en commun et discuter des actions menées, en cours ou en projet.

La dernière rencontre semestrielle s’est tenue au CHU de Toulouse du 2 au 4 décembre 2019. C’est par ailleurs à cette occasion qu’Artigas Films a été sollicité pour une captation de quatre interventions.

film vidéo réunion crpp toulouse plaquettes
Captation vidéo à deux caméras de l’événement sur les maladies plaquettaires

Une captation vidéo pour partager l’information avec le plus grand nombre

La demande du CRPP, coordonné par le CHU de Marseille (AP-HM), était de capter l’image et le son des quatre conférences sélectionnées. L’objectif étant par la suite de pouvoir mettre à disposition sur internet (site web, réseaux) ces présentations.
Pour répondre au mieux à cette demande, Artigas Films a proposé d’utiliser deux caméras. L’une se concentrant sur l’intervenant et l’autre sur le Power Point projeté. Bien entendu, une captation sonore vient compléter le dispositif.

captation réunion présentation
Réunion semestrielle du CRPP à Toulouse, présentation des actions menées

Bien que la post-prod soit succincte, elle n’en est pas moins précise. En effet, le client s’est vu livrer quatre vidéos, chacune correspondant à une présentation captée. Et bien entendu, pour dynamiser le montage, les plans tournés par l’une et l’autre caméra s’alternent savamment.

Laurent Moussinac

réalisateur vidéo corporate toulouse

A LIRE : Garonne, un tournage au fil de l’eau

Aérospatial : des interviews pour un film corporate

En octobre, Artigas Films a été sollicité par Melting Films pour participer au tournage d’une série d’interviews pour un client régional dans l’aérospatial. Retour sur expérience.

L’aérospatial et la communication audiovisuelle

Dans la région Occitanie, l’acteur aérospatial est un grand demandeur en matière d’images. Cette industrie a depuis longtemps compris l’importance de la vidéo pour optimiser sa stratégie de communication. D’ailleurs, à Toulouse, nombreuses sont les sociétés de production audiovisuelle orientées sur ce secteur d’activité.
En effet, qu’il s’agisse de vidéos destinées à la formation, de films corporate, de présentation produits, de vidéos illustrant les process ou encore d’interviews, la communication interne et externe des géants de l’aérospatial passe par la vidéo.
Artigas Films et Melting Films ne font pas exception à la règle. D’ailleurs c’est pour cette raison que nous sommes régulièrement sollicités par ce secteur d’activité.

tournage interviews aérospatial
Christian Hugé de Melting Films, procède aux derniers réglages

Réalisation d’interviews pour un géant de l’industrie aéronautique

En octobre, Melting Films nous a sollicité pour collaborer à la réalisation d’une série d’interviews pour un client d’envergure internationale, implanté en Occitanie. En vue de réaliser un film corporate, cet industriel, leader dans son domaine, nous a sollicité pour filmer des interviews d’opérateurs, chefs d’équipes et laborantins. De la même manière, d’autres images ont  été et seront tournées, par d’autres sociétés de production, à travers les différents sites de production dans le monde.
Par conséquent, le défi pour notre équipe a été d’assurer la cohérence visuelle des interviews avec celles réalisées précédemment.

Veillant à reproduire fidèlement l’éclairage et le cadrage standardisé grâce à 4 panneaux LED, nous avons suivi le script défini par le client et enchaîné les interviews des équipes. L’image est captée à l’aide d’un boitier Panasonic et le son est enregistré sur un Zoom à l’aide d’un micro cravate Sennheiser.
Clap de fin, c’est dans la boîte !

> A LIRE : Contenu vidéo pour une agence immobilière

Le film institutionnel au service de la communication de Kiamo

Kiamo nous a commandé un premier film institutionnel pour mettre en image le témoignage utilisateur de son client Toulouse Métropole en juin dernier, puis a remis le couvert en nous commandant un film sur Nice en septembre. Retour sur la réalisation de ces deux projets.

Les solutions de Kiamo pour votre relation client

Kiamo est un logiciel, édité par le groupe Conecteo, qui permet de faciliter la relation client des entreprises. La solution vient par exemple organiser les centres de contact (centres d’appel) de ses clients ou encore offrir la possibilité de superviser en temps réel les flux d’appels.
Conscients de l’importance que revêt la vidéo dans une stratégie de communication 360, Kiamo a choisi de faire réaliser des films institutionnels sous forme de témoignages clients .

vidéo institutionnelle toulouse
Plateau d’appel utilisant la solution Kiamo

Silence, on tourne… un film institutionnel

Ou plutôt deux ! En effet, Conecteo nous a déjà commandé deux vidéos tournées chez deux de ses clients situés dans le grand sud : Toulouse Métropole, ainsi que le Groupe Santiane, situé à Nice.

Kiamo nous a demandé de respecter une même structure narrative pour l’ensemble de ses témoignages clients. En effet, le service marketing a souhaité travailler avec des interviews des utilisateurs du logiciel ainsi que des images d’illustration.

tournage film institutionnel toulouse
Clap de début de prise

Les tournages se sont donc déroulés chez les clients de Kiamo, et ce, en deux temps. D’une part Artigas Films a réalisé des interviews à deux caméras des intervenants (fixe et en mouvement), avec une prise de son perchée ou à l’aide d’un micro cravate. D’autre part, nous avons suivi les équipes de Toulouse Métropole et Groupe Santiane dans leur activité quotidienne. Grâce à cela, nous avons pu capter des moments d’utilisation de la solution Kiamo mais également des moments d’échange et de collaboration. Ces images servent à l’illustration des interviews.

interviews film institutionnel toulouse
Astuce : installer les sujets en position assis-debout

Le tournage, bien que relativement linéaire, nécessite une bonne préparation logistique en amont. Dans la mesure où l’on doit respecter un timing, et un temps de disponibilité limité pour chaque intervenant, une bonne organisation est de mise. D’une part, l’équipe de Kiamo a préparé soigneusement les questions qu’elle souhaitait soumettre à ses clients. D’autre part, Artigas Films a déterminé les ordres et heures de passage de chaque participant. La clef d’une production réussie n’est d’autre qu’une pré-production soignée et une communication fluide.

L’astuce du réalisateur : la position des sujets de votre film institutionnel

Il y a trois principales manières de placer les sujets d’une interviews : debout, assis et… assis-debout !
A savoir que vous choisirez la position assise pour transmettre de la stabilité, pour ancrer votre sujet. La position debout peut, si votre sujet a une bonne prestance, véhiculer un certain dynamisme.
Quant à la position “assis-debout”, c’est la garantie d’un compromis honnête entre dynamisme et stabilité. Cette position s’obtient facilement en asseyant par exemple votre sujet sur le bord d’une table. Chez Artigas Film c’est un peu notre petite préférée !

réalisateur vidéo corporate toulouseLaurent Moussinac

> A LIRE : Tutoriel produit pour la gamme des blocs multiprise Otio

Production vidéo : un cluster pour booster la robotique, des vidéos pour booster le cluster…

Retour sur une production vidéo avec Robotics Place.

En Occitanie, les acteurs de la robotique ont pris le parti de mutualiser leur compétences pour offrir des solutions complètes et compétitives à leurs clients. Cette synergie, à mi-chemin entre la coopération et la concurrence, est définie par Laurent Latrose, président du cluster, par le terme “coopétition”. Lumières sur Robotics Place !

logo occitanie robotics place
Logo du cluster de la robotique en Occitanie

Fédérer les compétences du secteur de la robotique en Occitanie

Parce qu’il regroupe des membres intervenant sur différents aspects de la robotique, le cluster offre une réponse complète aux demandes complexes des clients. En effet, certains projets nécessitent des compétences multiples qui ne sont généralement pas développées en interne au sein d’une même entreprise. Grâce à Robotics Place, chaque membre peut offrir une expertise dans le domaine de compétence où il est le plus performant. Par conséquent, il s’agit d’une initiative gagnant-gagnant pour les clients tout comme pour les professionnels de robotique en Occitanie.

tournage films entreprises corporate toulouse occitanie

La production vidéo au service de Robotics Place

Le cluster a fait appel à Artigas Films pour réaliser une production vidéo sous la forme d’une série de portraits de ses membres. Ainsi, le format retenu a été celui de l’interview dans une atmosphère  lumineuse “technologique”. Quant à l’habillage, réalisé par le Studio Darman, celui-ci reprend la charte graphique et l’univers robotique propre au cluster.

tournage des films et vidéos audiovisuelles en Occitanie à la cci toulouse
Tournage des interviews à la CCI de Toulouse

Ci-après, découvrez quelques uns des témoignages réalisés :

Valérie Auffrey, directrice de Tecnalia France, Montpellier, Occitanie.

Luc Trunzler, directeur de TwinswHeel, Cahors, Occitanie.

Laurent Latorse, directeur de Airod Technologies et président de Robotics Place, Toulouse, Occitanie.

Envie d’en savoir davantage ? Rendez-vous sur le site de Robotics Place.

 Laurent Moussinac, directeur d’Artigas Films

A LIRE : Combien de vidéos vos clients regardent chaque jour ?

Sous Saint-Sernin, la plage : rencontre audiovisuelle

A l’été 2015, la ville de Toulouse a mandaté le Service Archéologique de Toulouse Métropole (STAM) pour mener une série de 60 sondages préventifs. Objectif ? Réaliser un diagnostic archéologique en vu du réaménagement de la place Saint-Sernin. Ce dernier intervient dans le cadre de l’inscription de la ville au Patrimoine Mondial de l’UNESCO. Le Collectif Satourne nous invite à une rencontre audiovisuelle avec l’équipe.

archéologues Toulouse métropole saint sernin tournage réalisation audiovisuelle
Crâne découvert au cours d’un sondage archéologique près de la Porte de Miegeville

 

Rencontre audiovisuelle : protéger et recenser

Le Collectif Satourne, composé de jeunes toulousains passionnés par l’aventure audiovisuelle, a rencontré en 2015 Pierre Pisani, le responsable du STAM en charge des fouilles. Interviewé durant ces dernières, il précise que le but du diagnostic est de repérer à quelle profondeur se trouve le patrimoine archéologique présent sous la place. Pour Toulouse Métropole, l’enjeu est de s’assurer que le projet d’embellissement autour de la basilique Saint-Sernin ne vienne pas détériorer les vestiges romains.

 

squelette archéologique saint sernin par équipe audiovsisuelle
Squelette en cours de fouille proche de la Porte de Miegeville

Sous les pavés, une nécropole romaine

Mais que trouve-t-on sous la place ? Roulement de tambour : le mobilier archéologique présent tout autour de la basilique se compose essentiellement de tombes. En effet, depuis l’époque romaine, tous les chrétiens de Tolosa veulent être enterrés autour de leur Saint. Et ce saint n’est d’autre que Saturnin. Celui-là même dont la légende raconte qu’il fut traîné derrière un taureau depuis le forum Romain (actuelle place Esquirol) jusque en dehors des murs de la ville (rue du Taur).
C’est donc une nécropole qui s’étire sous les pieds des badauds. D’ailleurs, pour les plus curieux d’entre eux une visite au musée Saint-Raymond est conseillée. Ce dernier, situé en face de la basilique, vous livrera tous les secrets lié au sous-sol de la place.

Un notable toulousain et des chapiteaux

Après avoir mené le diagnostic, l’équipe de Pierre Pisani a présenté au public le résultat des fouilles à la Médiathèque José Cabanis. Rencontré une nouvelle fois par le Collectif Satourne, Pisani nous révèle les trois découvertes remarquables à savoir une plaque épigraphique et deux chapiteaux issus du cloître, depuis disparu, de la basilique toulousaine.

Découvrez les fouilles et les découvertes en images grâce à la jeune équipe audiovisuelle de Satourne :

2018 : lancement des travaux

Le défi qui attend l’équipe de Joan Busquets, l’architecte en charge du projet de réaménagement, est de taille. Comment allier ancien et nouveau ? Comment écrire une nouvelle page de l’urbanisme toulousain sans en détruire une autre ? Et bien il faudra attendre 2018 pour avoir un début de réponse. En effet, les travaux sont censé débuter dès janvier.

Toulouse Métropole vous fait découvrir la place Saint-Sernin à 360° grâce à cette réalisation audiovisuelle :

> A LIRE : Côté Toulouse nous ouvre les portes de sa rédaction à l’occasion de son numéro 10 !

Production audiovisuelle : quand Toulouse fait son cinéma

La Ville rose a servi de décor à plus d’une production audiovisuelle au cours des dernières décennies. Retour sur le tournage de trois films réalisés à Toulouse entre 2006 et  2015.

Production audiovisuelle à Toulouse illustrée par une photo de la ville

LE GANG DES ANTILLAIS de Jean-Claude Barny – 2015

C’est à Toulouse que le réalisateur de « Nèg Maron » a choisi de tourner en 2015 son quatrième long-métrage « Le Gang des Antillais » adapté de l’autobiographie de Loïc Léry. Cette production audiovisuelle nous raconte l’histoire de Jimmy, Antillais fraîchement débarqué à Paris à la fin des années 1970. Jimmy fait parti des déçus de la génération « Bumidom », ceux-là encouragés à rejoindre la métropole par le « Bureau pour le développement des migrations dans les départements d’Outre-Mer » créé par Michel Debré. Désabusé, il participe à une série de braquages menés par « La Gang des Antillais ».

Si Toulouse a été retenue, c’est pour sa plausible ressemblance avec la banlieue parisienne des années 1970. L’histoire s’affranchie du lieu et la Ville rose se prête au jeu sans moucher.

Parmi les lieux de tournages nous retiendrons le bureau de Poste du Bazacle, une laverie près de la place Belfort, un intérieur d’appartement dans le quartier Victor Hugo, la rue Laganne à Saint-Cyprien, ou encore quelques scènes près de l’Hôpital de La Grave.

Découvrez la bande-annonce du Gang des Antillais

LES DERNIERS JOURS DU MONDE des frères Larrieu – 2008

En 2008, Arnaud et Jean-Marie Larrieu investissent Toulouse pour cette grosse production audiovisuelle réunissant à l’écran Mathieu Amalric, Catherine Frot, Karin Viard et Sergi López.

L’histoire est simple : c’est la fin du monde et Toulouse est devenue la Capitale de la France suite à la destruction de Paris. Cela n’empêche pas Robinson Laborde, interprété par Mathieu Amalric, de poursuivre sa quête amoureuse qui l’emmène sur les routes de France et d’Espagne.

Si le film fait escale à Toulouse, c’est loin d’être l’unique lieu de tournage de cette production : Biarritz, Pampelune, Taïwan, le Lot, Paris pour ne citer qu’eux.

Les Toulousains auront reconnu la Prairie des Filtres, reconvertie en campement militaire, la place du Capitole, théâtre de l’explosion d’un bus, ou encore l’hôtel de l’Opéra, où s’est replié le gouvernement.

Voir la bande annonce des Derniers jours du monde

3 AMIS de Michel Boujenah – 2006

En 2006 Michel Boujenah tourne son deuxième long-métrage avec pour seul et unique décor Toulouse et sa brique rouge. Tombé amoureux de la ville vingt ans auparavant, c’est ici que le réalisateur a décidé de réunir Mathilde Seigner, Pascal Elbé et Kad Mérad. Comme son nom prête à y penser, le film nous parle d’amitié. Trois amis d’enfance, des souvenirs, des tranches de vie et une question : qu’est-ce qu’un ami ?

La place Salengro tient une place primordiale dans le film, c’est entre autre ici que la mère adoptive de Mathilde Seigner tient un salon de thé. C’est également ici qu’elle y rencontre le personnage interprété par Yves Reigner, guide conférencier juché sur la marchette de la fontaine.

La production audiovisuelle de Boujenah nous fait également découvrir la Cour Henri IV du Capitole, la place Saint-Etienne, la Garonnette et les berges de la Garonne, le Canal du Midi, et le Musée des Augustin. Des scènes d’intérieur sont tournées dans des appartements situées à l’angle de la rue de l’Esquile et de la rue du Taur.

Visionnez la bande-annonce de 3 Amis

Photo portrait de laurent moussinac, auteur, réalisateur, producteur audiovisuel et vidéo à Toulouse. LAURENT MOUSSINAC
A LIRE AUSSI

Comment la vidéo révolutionne la communication des entreprises ?